13 Novembre 2020 – Bal Viennois au Musée Ariana

Les réservations de places et des tables sont disponibles en ligne

Invité d’Honneur

Dr. Eduard Strauss, juge. Fils d’Eduard Strauss II, arrière-arrière-petit-fils du père de Johann Strauss, arrière-petit-neveu du fils de Johann Strauss, président de l’association chorale Schola Cantorum Vienna, membre honoraire de la Johann Strauss Society of Great Britain et des sociétés suédoise, allemande et tchèque Johann Strauss , De 1987 à 1991, président de la Johann Strauss Society Vienna, depuis 1995 président de la Vienna Institute for Strauss Research Association et membre du comité d’organisation de „Wiener Juristenball ».

                  

Le musée Ariana est le musée suisse de la céramique et du verre, situé à Genève, dans le parc Ariana.

                    

L’édifice se dresse à deux pas du palais des Nations, le siège de l’Office des Nations unies à Genève.

Une Tradition Unique au Monde

Une tradition unique au monde qui remonte au XVIIIème siècle

Ce fût l’Empereur Joseph II (1741-1790) qui ouvrit les portes du Palais Impérial de la Hofburg à l’occasion du premier bal. Les bals traditionnels viennois ont toujours été l’occasion d’allier les discussions diplomatiques et économiques à l’occasion de fêtes lors des longues soirées d’hiver. Ils étaient réservés à l’aristocratie et à la sphère privée de l’empereur. De cette époque de la Cour subsiste une étiquette stricte et unique qui se mêle aux sons d’aujourd’hui pour varier les plaisirs parmi lesquels :

  • Un lieu majestueux,
  • Un code vestimentaire strict : smoking et robe longue
  • Des orchestres variés
  • L’ouverture du bal par les débutantes en robes blanches et débutants en « frac »
    (en français : costume deux-pièces queue-de-pie)
  • Le « Alles Walzer ! » : rituel prononcé par le maître de ballet invitant l’assistance à valser
  • Le « Damenwahl » (en français : « choix des dames ») où les dames invitent à danser,
  • La danse du « Quadrille »,
  • La traditionnelle dernière danse : Brüderlein fein

Une autre tradition unique perdure encore aujourd’hui : la « Damenspende » – un petit cadeau remis à chaque dame en guise de souvenir du bal.